Exemple Duflot à Toulouse

La famille Morrin

La famille Morrin économise jusqu’à 4 600€ d’impôts par an grâce à leur T3 acquis en loi Duflot dans le secteur Toulouse Nord. Ce bien Duflot est totalement transmissible à leurs enfants. Dans cet exemple Duflot à Toulouse, voyons comment ce couple a optimisé son opération pour atteindre ses objectifs.

 

Leur situation de départ

Julie et Maxence Morrin sont mariés. Ils louent un appartement en banlieue parisienne et ont deux enfants à charge. Ils aimeraient bien commencer à placer leur épargne et se constituer un patrimoine bâti. Surtout que la famille Morrin paye 12 000€ d’impôts par an et sont donc imposables à 41%.

 

Leur conseiller immobilier leur propose d’investir en loi Duflot et de placer ainsi leur épargne dans un bien immobilier dans le secteur Nord de Toulouse.

 

Leur investissement Duflot

Pour 200€ par mois, la famille Morrin peut investir dans un T3 neuf à Lalande à 215 000€. Cet appartement fait 70m2 au sol avec un balcon de 15m2. Dans ce secteur, la taxe foncière représente 700€ par an et l’ensemble des charges dues par le propriétaire valent 125€/mois.

 

Pour plus de confort et de sérénité, ils confient la gestion locative du bien à un professionnel. Les honoraires de gestion et les assurances représentent 11,5% du loyer. Ils louent leur logement à 700€/mois.

 

Leur financement Duflot

Julie et Maxence Morrin contractent un prêt bancaire à 3,60% sur 25 ans avec des frais de garanties de 2 500€ et des assurances de prêt à 0,20%. Leur mensualité s’élève donc à 1 150€/mois.

 

Leurs avantages Duflot

Dans leur situation, la réduction d’impôt et de CSG s’élève à 4 600€/an.

 

Bilan pendant les neufs premières années

Famille-morrin-réduction-d'impôt

 

Pendant 9 ans, Julie et Maxence payent leurs mensualités bancaires, leurs charges et frais divers. Ce montant s’élève à 1 330€/mois.

En contrepartie, ils bénéficient d’une réduction d’impôt et d’un loyer représentant 1 130 €/mois. Pour équilibrer cette opération, ils n’épargnent ainsi que 200€/mois.

 

Pendant 9 ans, leurs dépenses mensuelles sont donc couvertes à 56% par leurs loyers, à 29% par leur réduction d’impôt et à 15% par leur effort d’épargne.

 

Bilan suite à la revente de leur logement

Pour espérer une meilleure rentabilité et dégager une plus-value, Julie et Maxence décident de revendre leur logement dès la dixième année.

 

Revente-du-bien

 

Dans cet exemple Duflot à Toulouse, la revente leur rapporte 219 650€. Ceci leur permet de solder leur crédit bancaire et de financer les 56% restants de leurs dépenses. Il leur reste alors un capital de 56 850€.

 

Déduit de leur épargne mensuelle pendant 9 ans et de l’impôt sur la plus-value, cet investissement leur aura rapporté 31 600€ net d’impôt.
Ce gain correspond à un rendement net de 17,49%.

 

De plus, en 2014, la famille Morrin ne paiera plus que 7 400€ d’impôt, ce qui leur permet de descendre d’une tranche d’imposition et de n’être plus imposé qu’à 30%.